Le groupe ECO de l’UNSA se penche sur le numérique

Comme chaque mois, le groupe ECO de l’UNSA s’est réuni autour de Vanessa Jereb, secrétaire nationale, pour examiner les chiffres de la croissance économique (cette fois-ci pour le 3ème trimestre 2016) et les chiffres du chômage.

Pour cette rencontre de novembre, le focus a été mis sur les enjeux du numérique notamment concernant les nouvelles formes atypiques du travail indépendant favorisées par les plateformes numériques.

Plusieurs membres du groupe ECO ont participé à des réunions organisées par des organismes extérieurs et ont relaté les problématiques issues de cette nouvelle forme de travail :

  • risque de salariat déguisé
  • absence de protection sociale et d’assurance professionnelle
  • public peu renseigné, éloigné des syndicats et, par conséquent, vulnérable.

La question des conséquences sur le financement de la protection sociale a également été soulevée ainsi que la façon de considérer les nouvelles formes de service/travail (gratuit, coopératif, collaboratif, revenu tiré de la mise à disposition d’un bien ou d’un service, organisation commerciale ubérisée...)

De 26 millions d’emplois répertoriés aujourd’hui en France (salariés et indépendants), nous risquons de passer à 20 millions dans une décennie avec le même niveau d’activités et de richesses produites. Evidemment, cette perspective n’est pas sans poser de questions sur le taux d’activité et le financement de la solidarité.