Augmentation de la CSG : Mesure équitable ou tromperie ?


Pour accéder à ce dossier, cliquer ici.

Le problème :

Le dossier de presse accompagnant le Projet de loi de Finances 2018 évoquait concernant, les assujettis à la CSG à taux plein qui subissent la majoration de CSG de 1.7%, la situation suivante :
Pour les retraités, la hausse de CSG ne concernera que les pensionnés dont les revenus sont supérieurs au seuil permettant l’application d’un taux normal de CSG, soit, pour une personne seule dont le revenu est exclusivement constitué de sa pension de retraite, un revenu net de 1 394 euros par mois.
Dossier de presse PLFSS p 16.

De même le Président de la République avait déclaré que la mesure ne toucherait que les retraités de moins de 65 ans percevant au moins 1200 € de pension et pour les plus de 65 ans 1400 € de pension.

Cette présentation trompeuse masque les lourdes conséquences sur le pouvoir d’achat de retraités aux revenus modestes, et parmi les plus âgés dont les pensions n’ont pas suivi l’évolution du coût de la vie depuis leur départ en retraite.

L’UNSA Retraités va montrer, à travers quelques exemples significatifs se situant à la marge des effets de seuil, que des retraités disposant de revenus moindres sont également touchés. Cette étude met en lumière l’injustice criante dont sont victimes des retraités à revenus moyens ou modestes, seuls contribuables à subir une augmentation de CSG non compensée !